9ème assemblée générale de l’ACRAM, Post-Covid-19, quelle approche pour la résilience de la filière Café Robusta en Afrique ?

photo de famille à l’ouverture

La réunion régionale sur les Cafés Robusta Africains couplé de l’Assemblée Générale de l’Agence des Cafés Robusta d’Afrique et de Madagascar(ACRAM) prend fin ce vendredi 30 avril 2021 à Lomé, capitale Togolaise. Ouverte au nom du gouvernement togolais par le ministre du commerce ,de l’industrie et de la consommation locale M.Adedze Sevon Tepé Kodjo en présence de la directrice du centre du commerce international(ITC),de la représentante régionale de l’organisation internationale de la francophonie auprès de la république du Togo ,du président de l’ACRAM.Cette réunion a pour thème’ ’Post Covid-19,quelle approche pour la résilience de la filière Café Robusta en Afrique ?’’ .Elle est pointillée par un agenda dense du secrétariat exécutif abordant les défis de développement de la filière café en général et Robusta en particulier.

photo de table à l’ouverture

Dans son adresse de circonstance ,le ministre Adedze a fait remarquer que les 05 jours d’échange ont permis de partager les meilleurs pratiques des différents pays sur les diverses solutions d’adaptation aux effets liées à la crise sanitaire au Coronavirus .Il a marqué sa reconnaissance au nom de tous les pays de l’Agence des cafés Robusta d’Afrique et de Madagascar(ACRAM) au centre du commerce International ainsi qu’à l’Alliance pour l’Action(A4A) et à l’ACP-UE qui œuvrent inlassablement pour le développement du café robusta d’Afrique et de Madagascar .Relevant à l’ouverture quelques goulots d’étranglement tels que la chute des cours du café ,des effets du changement climatique, de la dégradation de l’environnement ,ainsi que la recrudescence des nuisibles qui affectent dangereusement la production et la qualité du café marchand, des inquiétudes satisfaites durant les cinq jours de travaux .Selon le ministre ,ses contraintes selon lui perdurent en dépit des efforts déployés par les pays producteurs du café, engendrent la désorganisation de ce secteur et la démotivation des producteurs qui n’hésitent pas ,dans certains ,à convertir leurs vergers en d’autres spéculations notamment le soja et la noix de cajou .Ce contexte déjà difficile est aggravé depuis mars 2020 par la pandémie du Covid-19 avec des conséquences néfastes et les économies caféières des pays membres de l’ACRAM ,comme dans l’ensemble des pays producteurs de café affectés. Ces efforts sont fortement ressentis au niveau de la production ,de la collecte, de la transformation, de la commercialisation, de la consommation et des emplois ,sans oublier les manques à gagner pour nos économies .Il a fait remarquer que face à cette situation il est évident de faire prévaloir des changements de stratégie afin de contribuer au développement durable du café Robusta qui est plus exposé aux diverses contraintes.

M. Gouthon

Il a mis l’emphase parlant de ce changement d’approche en ce qui concerne le Togo sur le Plan Nationale de Développement(PND) 2018-2022 et dont l’objectif global est de transformer structurellement l’économie pour une croissance forte, durable ,résiliente, inclusive, créatrice d’emplois décents et induisant l’amélioration du bien-être social, offre des perspectives prometteuses pour la filière. Inscrit à l’axe 2 du PND,et de celui de la vision stratégique 2020/2025 ;le secteur agricole en, général jouera un rôle déterminant dans la création de plus de richesses et d’emplois. Pour relever ce défi ,le secteur s’est doté d’une note de politique agricole assortie d’un plan stratégique de transformation du secteur à travers la promotion des chaines de valeurs dans les filières stratégiques ,notamment les filières café cacao.

Il n’est pas passé sous silence le Mécanisme Incitatif de Financement Agricole basé sur le partage des risques(MIFA) ayant pour objectif de mieux structurer et accompagner la promotion des chaines de valeurs agricoles, permettra en particulier le développement de la filière café. Pour atteindre ses objectifs, le gouvernement travaille à la mise en place de conditions favorables à l’émergence des entreprises agricoles le long des chaines de valeurs, notamment du café et du cacao et à la structuration de leurs acteurs avec des instruments de contractualisation tels que les contrats entre acteurs et les contrats-programmes entre le gouvernement et les organisations des deux filières.

les travaux

Le ministre a signifié que des actions démarrées en 2019,ont permis l’émergence de coopératives de production de jeunes plants de caféiers et de cacaoyers ,de coopératives de production pour l’installation de nouvelles plantations et de prestations de services avec l’implantation des organisations de la société civile. Dans cette même dynamique ,le Togo travaille à la promotion de la consommation locales notamment, avec la tenue ,sur l’initiative de la commission de l’UEMOA ,de la première édition du 1er au 30 octobre 2020.L’une des actions concrètes de la célébration de cette 1ère édition aura été les « journée de promotion et de dégustation du café et du chocolat togolais ».

Le président de l’ACRAM a signifié que l’ACRAM a pour vocation la promotion des cafés Robusta d’Afrique et de Madagascar ,,continue à encourager la valorisation du genre dans ses activités .Elle s’assure également du partage d’expériences entre ses membres en matière de recherche ,de production ,de transformation et stratégies de promotion de la consommation locale .Il a fait remarquer que la crise sanitaire de la Covid-19 a affecté le secteur entrainant la réticence des banques locales à octroyer des prêts et conduit d’autres partenaires financiers à réduire drastiquement leurs financements aux exportateurs dans certains pays de l’espace ACRAM.A travers la fermeture des frontières, les exportateurs de café se sont retrouvés avec des stocks importants invendus ,générant de grandes pertes. D’avril 2020, les exportations des membres de l’ACRAM ont chuté de 63% comparativement à la même période en 2020.

La représentante de l’Afrique de l’ouest de l’organisation de la Francophonie S.E.Thi Hoang Mai TRAN a signifié que depuis des années, l’OIF accompagne l’ACRAM dans le cadre de ses actions. En guise d’exemple, grâce à la facilitation apportée par l’OIF ,l’ACRAM a signé avec(l’Association Vietnamienne du café et du cacao) VICOFA ,en décembre 2016,un mémorandum d’entente de collaboration sur toute la chaine de valeur du café robusta, c’est-à-dire la production ,la transformation et la commercialisation .Ce type de coopération économique concrète au sein de l’espace francophone s’inscrit parfaitement dans le cadre de la nouvelle Stratégie économique de la Francophonie pour la période 2020-2025 dont l’une des ambition est de faire de la francophonie un espace de coopération ,d’innovation et de mobilité privilégié en renforçant son rôle comme agent facilitateur et stimulateur de coopérations économiques et numériques tant des une perspective Nord-Sud que Sud et tripartie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *