Petrole gate/commercialisation et distribution des produits pétroliers au Togo les conseils d’Adjakli rompent le silence.

Face au procès médiatique contre la famille Adjakli et vu la necessité de renseigner la conscience collective pour l’équilibre de l’information,la famille Adjakli representé par leurs conseils M. Godwin Amenyinu et M. Eric Sossah romp le silence. C’était lors d’une conférence de presse le vendredi dernier à Jess Hôtel à Lomé.
Dans une approche precautionneuse, M. Sossah a relevé tout le caractère deletère rythmé de pasion à sens unique que certains médias ont servi jusqu’ici à l’opinion.
Il a dans une démonstration rationnelle et scientifique retracé l’historique de la chaîne d’approvisionnement des produits pétroliers au Togo. L’Etat dans un albitrage de souveraineté a mis un mecanisme rigoureux et multisectoriel en place dans un partenariat public privé. Les importateurs, les marqueteurs, les traders en passant par les Societés d’Entreposages qui sont sollicités dans l’analogie sur la fluctuation, l’ajustement, la perequation ,bref sur la regulation des prix. L’objectif est de maintenir les prix dans une fourchette de stabilité. Dans cette logique de regulation, de stabilisation et de conformité aux dispositions du Numero 2010-146/PR du 26 novembre 2010 relatif au mécanisme d’ajustement automatique à la pompe des prix des produits pétroliers et appliqués par l’ensemble des marketers.Cette équation interroge les règles communautaires qui sont prise en compte entrainant quelques fois, une subvention à perte par l’Etat.Un facteur explicatif de la complexcité et de la sensibilité du secteur.

L’État dans son rôle régalien, assure et veille à la sécurité et à la disponiponibilité de l’approvisionnement des produits pétroliers au Togo.Dans l’ensemble cet objectif est atteint au souhait au regard de l’avantage comparatif sur des bases juridiques menée jusqu’ici par le Gouvernement.

Dans l’approche precautionneuse sous indiquée, trois organes sont chargés de la gestion du secteur pétrolier : Le Comité de suivi des Fluctuations des Prix des Produits Pétroliers (CSFPP) organe de régulation du secteur qui est chargé de lancer les appels d’offres pétroliers.Il est composé de trois ministères: ministère de l’economie ,des mines le tout chapeauté par le ministère du commerce et d’un représentant du Premier ministre.
D’autres acteurs non étatiques interviennent également dans la chaîne tels que des traders qui sont des fournisseurs étrangers;des dépots chargés de recevoir les produits importés,la Societé Togolaise de Stockage de Lomé(STSL) et de la Societe Togolaise d’Entreposage(STE).

Commande des produits pétroliers par le CSFPP sous tutelle du ministère du commerce

Chaque trois mois,une consultation restreinte preparée par le CSFPP est signée par le ministre à l’attention des traders qui opèrent habituellement dans la zone regroupant l’Europe,l’Afrique et le Moyen Orient qui a son siège à Londres.Cette zone,selon M. Sossah est proche du Nigeria selon une
offre en adéquation avec les termes de référence et l’offre financière la moins distante pour livrer les produits au Togo.Le MAJOR du nom de VITOL cité comme ayant l’avantage de la consultation restreinte des offres de soumission s’explique par sa proximité dans nos eaux où les tanker sont en amont disponible.Cette proximité joue sur le prix d’où son choix.Le Burkina Faso quand a lui se ravitaille exclusivement chez VITOL pour les mêmes raisons,de même que plusieurs autres pays.Il se charge d’assurer l’approvisionnement du Togo en produits pétroliers pour trois (3) mois sous deux conditions contractuelles:
-Les faire stocker a ses frais dans le dépot de la STSL,les dits produits restent la proprieté du trader puisqu’aucun paiement en sa faveur n’est intervenu
-Les besoins exprimés en produits par les marketers qui sont les proprietaires des stations-services leur sont livrés via la STE contre paiement des sommes dues.
Rappelons que le Togo n’importe pas du brut,il importe des produits deja raffinés,un élément très important vu qu’on joue sur le prix du baril pour entretenir cette réthorique diffamatoire a indiqué M. Sossa. Ce prix du baril à l’international ne correspond à aucune réalité économique dans la commande des produits pétroliers au Togo.Les allégations de détournement du vertigineux chiffre de 400 à 500 milliards avancés défit tout bon sens car durant son magistère, Adjakly Francis Sossah a collaborer avec 10 Premiers ministres et 14 ministres.Par quel alchimie est il arrivé à commettre autant de prédation sans être amortir ou inquièter?L’arthmetique semble impossible et defi tout bon sens impliquant une volonté manifeste de publication malveillante avec intention de nuire a indiqué M. Sossah.
Contrairement a ce qui se raconte sur Fabrice Adjakly comme sejournant en Afrique du Sud,l’homme a repris son poste au CSFPP après une année sabatique.
Somme tout ,cet acharnement obsessionnel justifier par une subjectivité dans les écrits dont l’imaginaire n’a aucune limite, laisse présager une volonté manifeste de nuire.

A suivre…..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *