Togo/Formation du nouveau gouvernement


La grande récrimination contre Lomé 2
Le Président de CJUR Togo revient sur cet élan rébarbatif
L’opinion togolaise est très divisée sur les motivations qui retardent la formation du nouveau gouvernement. Chacun y va de son commentaire. Face à la jeunesse togolaise qui nourrit des attentes exagérées à raison face à la formation de ce gouvernement ; rien ne s’aurait expliqué à ce stade ce retard 7 mois après les consultations présidentielles du 20 février 2020. Si la pandémie de la COVID-19 est l’argument phare passe par tout pour justifier l’injustifiable, il n’en demeure pas moins de constater que la malveillance pour la formation du nouveau gouvernement saute aux yeux. La question est sur toutes les lèvres et au centre de tous les débats avec des imaginations sans limite. Après le raz-de-marée du champion du parti Union pour la République (UNIR), aucune rhétorique efficace et efficiente s’aurait expliqué ce retard. C’est justement cet élan rébarbatif qui a fait sortir une fois encore le Président de CJUR Togo de ses gonds .Indigné, le Président de la Coalition Jeunesse Unie pour le Renaissance (CJUR-Togo), une Coalition proche du parti UNIR José Amoussou exprime sa déception face à ce statut quo. Il lance un appel a tous les collaborateurs du Chef de l’Etat qui par des moyens déloyaux et pesanteurs extérieurs retiendraient la formation de ce gouvernement, de faire preuve de pragmatisme pour favoriser la formation de celle-ci. Selon lui les attentes sont nombreuses et les exigences très poussées de la part de la jeunesse. Pour répondre aux aspirations profondes du peuple et mettre un frein aux spéculations délicates des détracteurs sur le sujet, la formation du gouvernement est un impératif en vue d’évacuer certaines confusions.
Pour rappel, José Amoussou est un militant zélé et un fin admirateur de la politique de développement du Président de la République Faure Gnassingbé dont il voue un engagement inestimable. Sur le sujet de la formation du gouvernement, l’homme politique n’est pas à son premier coup de gueule .Le dernier acte en date est sa fracassante sortie suite aux aises démesurées du candidat de la Dynamique Kpodzro, Dr Gabriel Mensah Agbéyomé. Il ne veut pour rien au monde voir avilir la noblesse de l’engagement du Champion du grand parti UNIR qui a mis la barre haute en matière d’espérance de la jeunesse qui nourrit des attentes rationnelles pour ce quinquennat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *