Filière coton au Togo : Un consensus met fin aux diatribes  

Après quelques semaines de tensions entre les producteurs de coton et le groupe singapourien OLAM, place à l’apaisement. Surtout au consensus arraché après plusieurs rencontres d’échanges entre acteurs de la filière cotonnière dont la Nouvelle société cotonnière du Togo (NSCT) sous l’exhortation du président de la République et sous l’égide du ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et du Développement Rural.

Face à la presse samedi 15 juin 2024 à Lomé, les producteurs de coton togolais regroupés au sein de la Fédération Nationale des Groupements de Producteurs de Coton (FNGPC COOP-CA) visiblement soulagés et heureux d’annoncer les décisions issues des assises qui ont abouti au consensus.

En effet suite aux discussions franches entre les représentants des producteurs de coton venus de toutes les régions et les responsables de la SNCT,  trois principales décisions ont été prises afin d’assurer la sérénité au sein de la filière pour la campagne 2024-2025, et garantir un meilleur revenu aux cotonculteurs.

Photo de table

Selon le président de la FNGPC COOP-CA, Koussouwè KOUROUFEI, les décisions concernant le prix d’achat du coton graine qui est fixé à 300F CFA par kilogramme pour le premier choix et 280 F CFA pour le deuxième choix; les engrais NPKSB 12-20-18-5-1 et Urée 46%N sont cédés aux producteurs au prix de 14 000 FCFA le sac de 50 kilogrammes. Il a été aussi décidé de mettre en place un comité tripartite composé des représentants de la FNGPC, de la NSCT et de l’Etat (représenté par les ministères chargés de l’agriculture et des finances) pour examiner toutes les questions d’intérêt stratégique de la filière.

“Nous ne voulons plus que OLAM quitte le Togo parce que suite aux instructions du ministre et du Chef de l’État, nous avons appris et nous sommes convaincus que toutes nos doléances et attentes auprès de OLAM seront réglées. Surtout le prix qu’annonçait OLAM qui n’était pas en notre faveur et le prix des intrants. Aujourd’hui on est satisfait de ces prix et la commission qui sera mise en place qui va statuer sur toutes nos réclamations et nos demandes. C’est pour cela que nous avons dit qu’on peut encore coopérer avec OLAM. Le producteur s’engage à travailler avec lui au moment où il nous accompagne dans nos champs et dans nos activités. On va encore l’étudier un an, deux ans pour voir  l’engagement que tout le monde a pris devant le ministre. Les producteurs ont pris l’engagement à produire et eux aussi de nous apporter les engrais et les produits de bonne qualité et au bon moment à temps. Pour cela, ils peuvent rester pour qu’on travaille en équipe “, a laissé entendre Koussouwè KOUROUFEI.

L’or blanc

Les cotonculteurs ont exprimé leurs remerciements au président de la République, Faure Essozimna GNASSINGBE, toujours déterminé dans sa politique de développement inclusif et engagé pour la cause de la filière cotonnière et surtout des producteurs de coton du Togo.

A travers cette rencontre, les producteurs de coton restent dans la dynamique d’une collaboration efficace avec la NSCT pour un partenariat gagnant-gagnant. Ils s’engagent dès à présent à retrousser les manches pour se mettre encore au travail en vue d’améliorer la productivité et le rendement afin de contribuer davantage à la croissance de l’économie nationale.

Il faut relever que pour cette campagne 2025, la provision des producteurs est d’emblaver 100 000 hectares pour un rendement de 850 kg à l’hectare pour faire sortir la quantité de 85 000 tonnes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.