FSB : 13 732 femmes bénéficiaires des formations en développement d’affaires

La promotion des femmes est très vivace au Togo. La gent féminine peut être une grande actrice de développement durable, sont convaincues les autorités. Celles-ci les dotent de moyens suffisants pour les intégrer dans la société, suscitant auprès d’elles un fort engouement à réussir, à devenir des modèles et à inspirer la jeune génération. 

Le projet de Filets sociaux et services de base (FSB) est l’un des mécanismes mis en œuvre à leur profit. Il englobe les formations en développement d’affaires (Foda).

Les FSB proposent des Foda spécifiquement destinées aux femmes. Ces formations visent à renforcer les compétences entrepreneuriales des femmes et à les aider à créer ou à développer leurs propres entreprises, contribuant ainsi à leur autonomisation économique.

Plusieurs domaines couverts 

Les formations en développement d’affaires couvrent divers aspects liés à la création et à la gestion d’une entreprise. On peut parler de la planification stratégique, de la gestion financière, du marketing, de la gestion des ressources humaines, de la gestion opérationnelle. 

Les programmes de formation sont conçus et dispensés aux femmes entrepreneures de sorte à leur permettre de s’adapter dans tous les secteurs d’activité qui les attirent. 

Ce sont des formations qui leur permettent de répondre aux besoins spécifiques, en tenant compte des défis auxquels elles sont confrontées et en leur fournissant les outils et les compétences nécessaires pour réussir dans le monde des affaires.

Plusieurs femmes déjà aidées

Le 24 mai dernier, les responsables des Filets sociaux et services de base (FSB) ont officiellement clôturé le projet qui est arrivé à terme, après 6 ans de mise en œuvre. 

De 2017 à 2023, le projet a mobilisé 39 milliards de francs CFA au total et a été très bien piloté par l’Agence nationale d’appui au développement à la base (Anadeb).

Dans les détails pour ces 39 milliards, la contribution de la Banque mondiale est de plus de 28 milliards de francs, l’Agence française de développement (AFD) avec 6,5 milliards et l’État togolais a sorti 4,5 milliards de francs CFA.

Grâce au financement de la Banque mondiale, 15 001 ménages ont bénéficié des mesures d’inclusion économique, dont 11 251 en milieu rural et 3 750 en milieu urbain. S’agissant des formations en développement d’affaires, 13 732 femmes en ont bénéficié.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.